Tronchet

Tronchet de son vrai nom Didier Vasseur est né le 29 septembre 1958
.

 

.

Pour Raymond, frénétique retraité de Ronchin (59) et sa femme Monique, la reine du bigoudi, l’aventure est au bout du couloir. Et le couloir, derrière la porte de la cuisine. Bref, jamais très loin. Même dans un décor de table en formica et de gazinière, ce couple de forcenés du grand frisson, ne renonce jamais à faire du moindre événement quotidien une fresque éblouissante.

.

 

.

 

.

Heureux les pauvres d'esprit ! Les Poissart met en scène dans de courtes histoires une galerie de personnages truculents, répartis en trois groupes : les Poissart, une famille de pauvres vivant dans une caravane sur un terrain vague ; les Landry, riches bourgeois habitant le proche quartier résidentiel huppé ; et un sanatorium au directeur crapuleux et aux malades cadavériques. Difficile de savoir lesquels sont les plus à plaindre ou à blâmer… Le directeur du sanatorium qui développe les maladies dermatologiques d'un patient pour apprécier en esthète les différentes nuances de couleurs apparaissant sur son corps ? Le père Poissart qui dépense le petit pécule économisé pour les études des enfants afin d'emmener sa

femme à la pizzeria ? Monsieur Landry qui invite des africains faméliques à sa table pour inciter son fils à finir son assiette ?Comme souvent chez Tronchet, la peinture sociale corrosive confine au délire absurde... Mais c'est pour viser dans le mille et secouer nos esprits parfois sclérosés qu'il manipule ainsi en maître l'humour noir.

.Tome 1 - Au bonheur des drames (1994)

.

 
.

 

.

Excellente série burlesque, qu'il est con ce Jean-claude. On découvre ce personnage à travers son enfance, sa famille, ses potes, c'est une séries de gags tous plus hilarant les uns que les autres.Le pire me direz-vous, c'est qu'on à tous en nous quelque chose de Jean-claude sisi. Bref du tres grand Jean-claude heu pardon Tronchet. "il vaut mieux garder son âme d'enfant que ça b...d'enfant"

.

 

.

 

.

Mes obsessions d'enfant encore : un monde père-noëlisé, la dictature de Noël tous les jours, et l’obligation de s’offrir des cadeaux... Un cauchemar ! Pourtant une société pas si loin de la notre. En prime, une fausse interview dans le journal houppelandien du Président de la République, que je pense personne n'a lu, mais qui fait ma joie.

.

 
.

 

Les maux et les mots de là-bas Bientôt l'indépendance. Alain, pied-noir, employé dans une compagnie d'assurances, doit quitter l'Algérie. À Paris, il rejoint sa mère et sa femme enceinte. Commence alors une autre vie. Une vie de grisaille, loin du soleil, des plages de Bab-el-Oued, de la mer tiède. Loin de là-bas. Une autre vie avec les blessures d'Algérie qui ne se sont pas refermées, avec la peur qui hante encore ses jours et ses nuits, les mystères qui l'entourent et les mensonges qui l'enferment. Avec les souvenirs de là-bas. Une autre vie, avec une fille désormais. Sa fille, Jeanne, qui met ses pas dans les siens, pour trouver les mots qu'il lui fallait entendre, et lui rendre la vie.

La-Bas (2003)

..