Peut-être le plus amer - en tous cas le moins sentimental - de tous les auteurs de bandes dessinées, l'allemand Mathias Schulteiss invente des personnages qui n'ont pas pour but d'être héroïques mais celui de survivre dans un monde cruel, où la moralité se confond complètement à l'hypocrisie et à la trahison et où le désespoir, plutôt que le désir, sont les règles de justice.

Le théorème de Bell (1986)

.

schultheiss4.jpg (40018 octets)

schultheiss2.jpg (24130 octets)

.

schultheiss1.jpg (35666 octets)

.

schultheiss3.jpg (43972 octets)