Il ne débute dans la bande dessinée qu'en 1964, lorsque Amis-Coop, la revue des coopératives scolaires, lui permet d'entreprendre les aventures de l'Inspecteur X (sur des scénarios d'Alain Laubry), puis Batistin et Big Boogie (western humoristique écrit par Frank Giroud).

En 1965, il dessine "Clémence Adélaïde de la Ficell, concierge" (scénario de Claire Godet) et "Charlotte et Philippe" (scénario de Henriette Robitaillie), etc., dans Lisette et Lisette Magazine.

Après avoir obtenu, en 1967, le prix Othonfriez pour ses peintures, il collabore à J2 Magazine, puis à Formule 1, dans lesquels il anime Plumedacier, et à Fripounet où il réalise les séries Bébé-Chat (scénario de Robert Génin, Inspecteur Tempo (scénario de Mauguil), les Increvables (scénario de Jacques Ferlus) ainsi que les textes et dessins de "Galurin pêcheur de chapeau" et les "Contes du calumet magique".

En 1982, tout en continuant ses histoires humoristiques, Jean-Paul Dethorey décide de se lancer dans la bande dessinée réaliste pour adultes.

En compagnie de Franck Giroud, il donne naissance à "Louis La Guigne" (cette série, après avoir fait les beaux jours du mensuel Circus, continue d'exister dans la revue Vécu et est éditée chez Glénat).

 

Un siècle nouveau est né dans les tranchées de Verdun. Accouchement brutal, naissance douloureuse qui jette sur les pavés des années 20, une génération d'hommes meurtris. Croient-ils vraiment que « désormais rien ne sera plus comme avant ? » Allons ! Ces hommes ne savent même plus ce qu'ils veulent. Certains sont pour « un ordre nouveau », alors que d'autres s'enfoncent dans le rêve d'une société gouvernée par l'anarchie. Au milieu : Louis la Guigne, ex-poilu, ex-mutin, aujourd'hui chômeur et révolté. Face à lui, un complot implacable.

Tome 1 - Louis la Guigne (1982)

dethorey02.jpg (29563 octets)

dethorey01.jpg (72169 octets)

.

Tome 2 - Moulin rouge (1984)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

dethorey03.jpg (49160 octets)

dethorey04.jpg (55254 octets)

.

Tome 4 - Le jour des faucons (1985)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

dethorey9.jpg (14241 octets) dethorey3.jpg (21555 octets) dethorey11.jpg (109486 octets)
dethorey10.jpg (21675 octets) dethorey6.jpg (28797 octets) dethorey4.jpg (30438 octets)
dethorey5.jpg (27470 octets) dethorey8.jpg (24203 octets) dethorey7.jpg (37939 octets)

.

Tome 5 - L'escouade pourpre (1985)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

dethorey05.jpg (36786 octets) dethorey1.jpg (13102 octets) dethorey06.jpg (57516 octets)

.

Tome 6 - Charleston (1988)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

dethorey08.jpg (43070 octets) dethorey07.jpg (88508 octets)

.

Tome 7 - Les vagabonds  (1989)

.

.

.

dethorey09.jpg (46545 octets)

 

 

 

.

Tome 9 - Léo (1993)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

dethorey16.jpg (21026 octets) dethorey15.jpg (50790 octets)

.

Tome 10 - Etchezabal (1993)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

dethorey17.jpg (53858 octets) dethorey18.jpg (67299 octets)

.

Tome 11 - La cinquieme colonne (1995)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

dethorey21.jpg (34168 octets) dethorey19.jpg (151600 octets)
dethorey22.jpg (43385 octets) dethorey20.jpg (39658 octets)

.

Toujours pour Vécu, il dessine "Le voyage du bateleur", écrit en 1987 par Jean-Pierre Autheman.

En 1988, il y illustre "Un crime ordinaire", un récit complet scénarisé par Daniel Bardet (histoire reprise l'année suivante dans l'album collectif "La révolution, enfin !").

Fin 1990, cette fois encore pour les éditions Glénat, il entame la série "Coeur Brûlé" aux côtés de Patrick Cothias.

Coeur Brûlé conte les péripéties de Germain Granpin, un personnage apparu à l'origine dans "Les Sept Vies de l'Épervier" (une saga historique animée graphiquement par André Juillard.

Fin 1992, il illustre "L'Oiseau Noir", une histoire belle et sensible, racontée par Serge Le Tendre.

Ce long récit paraît dans la collection Aire Libre chez Dupuis.

Début 1996, Dethoray réalise seul 

"L'Exécution"

histoire riche en personnages et en péripéties.

Antoine, jeune provential monté à Paris pour suivre les beaux arts, est placé sous la protection de son Oncle Emile Rénier. Peintre reconnu par la bourgeoisie d'Empire, Renier cache un lourd secret: la mort d'une modeste repasseuse. involontairement, en pleine Commune, alors que les prussiens encerclent Paris et que le peuple laisse échapper sa colère, Antoine va être rattrapé par la faute criminelle de son oncle...

dethorey24.jpg (20971 octets) dethorey25.jpg (23178 octets) dethorey23.jpg (17928 octets)

.

Entre Zola et Balzac, il nous offre une véritable saga familiale qui mélange la grande et les petites histoires.

A travers la fracture artistique qui sépare les deux personnages principaux, c'est toute une fracture sociale que Jean-Paul Dethorey dépeint avec justesse et humanité. Maîtrisant parfaitement l'art de la couleur directe, il met en valeur toute la richesse, toute la lumière des ambiances et des décors du Paris de 1870.